fbpx

Les enjeux du tourisme marocain suite à la pandémie du Covid-19

En près de deux ans, la pandémie du Covid-19 a fait bien des ravages à l’échelle mondiale, n’épargnant quasiment aucun pays, et occasionnant des pertes tant humaines qu’économiques. Plusieurs secteurs ont été négativement impactés, et celui du tourisme reste l’un des plus touchés par la crise, autant au niveau mondial que national. Selon différentes sources, ce dernier serait le deuxième contributeur au produit intérieur brut (PIB) marocain avec un taux de 6 à 10%, lui attribuant de ce fait un rôle stratégique dans le développement de l’économie du pays.

Ainsi, la reprise de l’économie marocaine est intrinsèquement liée à la résilience du secteur touristique ainsi que sa capacité à totalement se remettre. Bien que la relance de ce dernier ait déjà été amorcée par diverses actions entreprises par ses acteurs, le chemin vers un rétablissement complet est encore long, et il devra faire face à de nombreux enjeux parmi lesquels :

– Gérer la crise et atténuer ses retombées socio-économiques : il est primordial que l’ensemble des acteurs nationaux du tourisme continuent à informer le public de l’ensemble des mesures entreprises par chacun d’eux pour contenir la situation et en venir à bout. La source des informations doit toujours être fiable pour des besoins de crédibilité. Il est aussi important de protéger du mieux possible les emplois, les revenus et les entreprises.

– Réactivation du tourisme local : si la pandémie du Covid-19 nous a appris une chose sur le tourisme marocain, c’est que l’aspect local a totalement été délaissé lors des dernières années au profit des visiteurs étrangers. La réactivation du tourisme domestique est une nécessité étant données les circonstances actuelles (fermetures des frontières, restrictions …). Il faut promouvoir le charme et l’authenticité des régions auprès du public marocain, et en augmenter l’attractivité.

– Renforcer la résilience du secteur : et ce, en octroyant aux communautés qui dépendent exclusivement du tourisme des sources de revenus complémentaires, ainsi qu’à travers la diversification des marchés et des produits proposés en tenant compte de la saisonnalité, et veiller à la promotion de la demande en continu.

– Favoriser l’innovation et le recours au digital : le digital s’est révélé être un allié de taille lors de la pandémie pour plusieurs entreprises opérant dans différents secteurs. Il faut en tirer parti afin de mieux atteindre et communiquer avec les voyageurs, et surtout pour mieux appréhender leurs besoins et en suivre l’évolution et ainsi pouvoir adapter les offres et prestations en conséquence.

– Renforcer la coordination et les partenariats entre secteurs : dans le cadre de l’exercice de ses activités, le secteur du tourisme est amené à collaborer avec différents secteurs tels que le transport (aérien, terrestre et maritime), l’environnement ou encore la culture. Il est important de solidifier les partenariats entre les différents acteurs, notamment celui de la santé en mettant en place par exemple des mesures sanitaires et de soins dans les structures d’accueil.

Chacun de ses enjeux contribuera de façon plus ou moins directe au regain de la confiance des voyageurs, sans laquelle tous les efforts fournis et les actions entreprises seraient vains.

Leave a Reply